Zoom sur ...

Découvrez dans cette page les derniers articles "Zoom sur"

Mise en place des nouveaux indicateurs de vérification TRACI : une ouverture sur les marchés US

Une méthode de calcul adaptée

En tant que Responsable base de données LCIE, filiale du Bureau Veritas, Etienne LEES-PERASSO et son équipe réalisent depuis maintenant 6 mois l'intégration des indicateurs TRACI (Tool for the Reduction and Assessment of Chemical and Other Environmental Impacts) dans le logiciel EIME, qui seront disponibles pour les déclarations environnementales via le programme PEP ecopassport®.  En effet, dans le cadre de son développement à l’international et de l’accord de reconnaissance mutuelle signé avec Underwriters Laboratories (UL), la nécessité pour l’association reposait sur le fait que les données, actuellement calculées selon la norme européenne EN 15804, le soient aussi selon la méthode adaptée aux marchés nord-américains. Dès 2020, les déclarations outre-Atlantique devront respecter certaines conditions : les impacts environnementaux devront notamment être calculés selon les indicateurs TRACI. Reconnue au niveau international, la méthode TRACI repose sur plusieurs données et modèles scientifiques robustes provenant de différents organismes américains (U.S. EPA, U.S. National Acid Precipitation Assessment Program, California Air Resources Board, etc.) et est fortement axée sur la santé humaine (Ibid., 2009b).

Simplification du process de dépôt de déclaration et engagement

Pour répondre à ce besoin, le logiciel EIME évolue pour intégrer ces indicateurs. Cette mise à jour, effective depuis fin octobre, met en outre à disposition un ensemble de données environnementales de procédés adaptées au marché Nord-Américain, permettant de modéliser plus finement la fabrication des produits aux Etats-Unis. Bien qu’actuellement il soit déjà possible d’enregistrer des déclarations auprès d’UL sans ces indicateurs TRACI, la démarche deviendra obligatoire d’ici deux ans. Ce travail de fond permet de faire le pont entre les deux continents. Il n’est désormais plus nécessaire de faire deux déclarations distinctes : le process est simplifié. A partir d’une même modélisation, il est donc possible de générer le calcul des impacts selon les deux méthodes. 

Une vision internationale

Face à d’autres programmes de déclarations à l’approche plus restreinte en Europe ou en France, la plus-value du programme PEP ecopassport® est de vouloir s’adapter à d’autres marchés. Beaucoup d’adhérents sont des entreprises internationales : l’association souhaite donc répondre à ce besoin évident et légitime d’ouverture sur le monde. Les entreprises déclarantes bénéficieront ainsi d’une forte visibilité sur le marché des Etats-Unis, permettant d’augmenter la portée d’influence des déclarations et de répondre aux besoins de reconnaissance environnementale sur d’avantage de marchés.